logo

Je te vois venir, avec tes beaux sabots

besnob-atelier-scandinave-sabots

Alors, vois-tu, entre la pérennité des tong et la nouvelle folie pour les claquettes de piscine, mon haut le cœur balance. J’y reviendrai sans doute, vous me connaissez, je ne lâche jamais l’affaire du goût et des couleurs. Puisqu’on parle lourdeur esthétique (voire orthopédique) et que chaque item destiné au départ à nous protéger des champignons de la swimming-pool acquiert inévitablement ses lettres de noblesse modesques, on va se refaire un coup de sabots.

besnob-sabots-atelier-scandinave

Le sabot beau est apparu entre 1480 et 1520, en France (spéciale dédicace à Jacquou le Croquant) et dans le nord de l’Europe, aux Pays-Bas dont il est devenu l’emblème, au même titre que les tulipes, étonnant mix de clichés. On dit aussi galoche (c’est évocateur) ou socque (comme dans it socques). Au Danemark et autres pays scandinaves, il perdure et signe.

Or, il n’a pu vous échapper que la Scandinavie (Norvège, Suède, Finlande, Idslande) avait la côte chez les branchés: en déco comme dans les années 50, en destination comme dans mon compte en banque supporte, en polars comme dans j’aime la rigueur protestante mêlée aux aurores boréales, en cinéma comme dans j’aime la rigueur protestante mêlée à la perversité familiale, en mode comme dans j’aime la rigueur protestante mêlée aux influences naturalia (bio-bio) ou hipster, c’est selon.

besnob-sabots-mode-atelier-scandinave

Bref, je reconnais une fascination personnelle pour ces contrées vikings (issue moi-même d’une culture protestante et par ailleurs très avide de nature grandiose, silencieuse et épiphanique).

C’est donc presque spontanément que je me tourne aujourd’hui vers les sabots et succédanés. Oui, L’Atelier Scandinave, haut lieu de la mode du nord en France ouvre sa boutique en ligne. Moi, je dis, c’est le moment d’oser la chaussette haute avec robe tee-shirt et sabots (léopard), of course. Entre 52 et 120 euros suivant les modèles.

The following two tabs change content below.
Elle vous raconte la mode de A à Z, sans hésiter à prendre des chemins de traverse, ne voit la vie qu’à condition d’être perchée sur des escarpins et n’oublie jamais que les vêtements sont avant tout une manière de se mettre en scène et de jouer…! Contact : marie@besnob.fr

Derniers articles parMarie (voir tous)



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

YOU MAY LIKE

Le homard m’a tué

RED et rien d’autre