Warning: Division by zero in /homepages/14/d268350180/htdocs/wp-content/plugins/wordpress-seo/inc/class-wpseo-image-utils.php on line 223
logo

Ground control to major Tom

© 2013 Warner Bros. Entertainment Inc.

© 2013 Warner Bros. Entertainment Inc.

C »est mercredi c »est cinéphilie. Plus digeste que les raviolis je vous propose de revenir sur mon expérience space oddity de l »autre soir. À savoir: Gravity d »Alfonso Cuaron (à qui l »on doit l »acide Y tu Mama Tambien et le noir Les Fils de l »Homme), fresque en apesanteur où la solitude, le silence et la survie sont les maitres à bord (et partout ailleurs).

Si le scénario, écrit par le fils d »Alfonso Cuaron, Jonas, est somme toute assez classique et simple, offrant une symbolique hyper lisible sur le cycle de la vie (je ne dirai rien), la mise en scène l »est beaucoup moins voire nous coupe absolument le souffle. J »ai rarement vu un film où la 3D est aussi pertinemment utilisée. J »insiste à ce propos pour que vous alliez le voir en salle (Pathé Wepler avec le système sonore ATMOS, c »est carrément l »extase) et ne cédiez pas à la facilité du DVD, vous passeriez à côté d »un événement sensoriel des plus impressionnants.

Jonas et Alfonso Cuaron, très drôles en master class

Jonas et Alfonso Cuaron, très drôles en master class

En résumé, grâce à une technologie bluffante et pas imbue d »elle-même, Alfonso Cuaron nous offre un voyage dans l »espace au prix du billet de cinéma. Bon, un voyage qui se déroule assez mal, faut-il le préciser. Cramponnée au fauteuil, je n »ai cessé de vouloir encourager Sandra Bullock (très bonne) à s »agripper à n »importe quoi pour ne pas sombrer dans les tréfonds de l »univers. C »est à dire que je m »agrippais pour elle, tu vois, tant j »étais immergée dans cet environnement sans repères.

« Ne rien lâcher », à prendre dans tous les sens du terme le 23 octobre sur vos écrans.

The following two tabs change content below.
Elle vous raconte la mode de A à Z, sans hésiter à prendre des chemins de traverse, ne voit la vie qu’à condition d’être perchée sur des escarpins et n’oublie jamais que les vêtements sont avant tout une manière de se mettre en scène et de jouer…! Contact : marie@besnob.fr

Derniers articles parMarie (voir tous)



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

YOU MAY LIKE

Veja : tendance et écologique