logo

Just a Keith

Untitled, 1982, Courtesy Keith Haring Foundation et Gladstone Gallery, New York et Bruxelles, © Keith Haring Foundation via mam.paris.fr

Keith Haring (1958 – 1990), grand acteur du Bad Painting (mouvement empruntant aux arts de la rue (graffitis, pochoirs, affiches…) en réaction à l’art intellectuel des années 1970 et s’inspirant de cultures marginales (punk, rock, afro-américain, hispano-américain…)) a enfin droit à sa grande rétrospective. Les parisiens et les occasionnels se rueront redécouvrir l’artiste subversif et militant dès le 19 avril (et jusqu’au 18 août) au Musée d’Art Moderne et au CentQuatre. Les expositions s’appliquent à mettre en lumière l’aspect politique de l’œuvre du New Yorkais, souvent camouflé par la virtuosité graphique et l’immense accessibilité de ses travaux.

C’est cette même accessibilité qui rend si facile et évidente la déferlante de produits-dérivés-pseudo-hommage dont on nous gavera tout l’été. Utilisés en motif all-over ou égéries, les « bonshommes » de Keith y perdent toute revendication, message, symbolique et référence.

Mais bon, en même temps, on ne fait que boucler la boucle de cet art qui a beaucoup beaucoup pris à la culture populaire pour tout lui rendre, au final, sous une forme esthétisée. J’étais la première à arborer des badges Keith Haring au lycée : ultime accessoire de mode des 90’s.


Chez Manhattan Portage, marque iconique du messenger bag qui naquit aux épaules des coursiers new-yorkais à la même période que le travail de Keith Haring, et à l’occasion de son trentième anniversaire, on trouvera une collection dédiée (de 60 à 160 € suivant les modèles), en vente au Citadium en août.

Chez Quo Vadis, on trouvera à partir du mois de mai tous les accessoires de bureau possibles habillés des images de KH (entre 11 et 19 € les carnets, 9 € les trousses, le stylo 15 €, etc). Une collection d’agenda 2013/2014 (10 €) sera en outre proposée.

 

The following two tabs change content below.
Elle vous raconte la mode de A à Z, sans hésiter à prendre des chemins de traverse, ne voit la vie qu’à condition d’être perchée sur des escarpins et n’oublie jamais que les vêtements sont avant tout une manière de se mettre en scène et de jouer…! Contact : marie@besnob.fr

Derniers articles parMarie (voir tous)



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

YOU MAY LIKE

Snoop Dogg style