logo

Bonnes (et belles) actions

Sans tomber dans le cliché vieillot de l’artiste maudit gelant de froid et de faim dans une sous-pente, reconnu, éventuellement, une fois mort, et bien, figurez-vous que l’art, la création et ses acteurs, leurs leviers et leurs endroits ne croulent pas sous l’or. Deux hauts lieux du genre, éminemment différents l’un de l’autre, mettent en œuvre des moyens réjouissants de renflouer leurs caisses.

Tout d’abord, Les Ateliers de Paris, dont je vous parlais l’autre jour, proposent une boutique toute aussi éphémère qu’exceptionnelle présentant des objets de jeunes créateurs issus de la résidence et du réseau des Ateliers de Paris, au Viaduc des Arts du 8 au 14 octobre (c’est maintenant). Vous y réaliserez enfin votre rêve de devenir mécène, sans investir dans un Hopper mais à travers l’achat d’une très belle écharpe brodée par Denovembre, d’une robe en bazin d’Olympe 75018, d’une minaudière à tomber de Christine Phung, d’un chapeau délirant de Capouche… J’en passe, tu as compris: que du beau linge (et des peluches, de la vaisselle, des bijoux, du mobilier). Une partie des bénéfices des ventes sera reversé au Fonds de dotation des Ateliers de Paris qui permet via financements privés d’amplifier les actions déjà menées par la Ville de Paris et d’encourager les entreprises liées aux métiers d’art, à la mode et au design.

Bel Esprit!

 

Dans un tout autre genre, qui me fait personnellement complétement fantasmer mais s’avère, certes, bien plus inabordable, Le Palais de Tokyo organise lundi 15 octobre à 20h, La Vente aux Enchères de l’Immatériel. Afin de récolter quelques sous et en réaction à la possession pure et simple d’un objet (fût-il une œuvre d’art), cette vente aux enchères atypique propose l’acquisition d’un « moment » à partager entre l’acheteur et l’artiste. Exemples de lots: -Marc Lambron, journaliste, essayiste et romancier, grand adepte des dîners parisiens, vous emmène avec lui pour un blind date en très bonne compagnie. -Ou encore: De minuit à minuit et demi, à la date de votre choix, Bertrand Lavier vous conduit pour un tour inoubliable du périphérique dans sa Ferrari. -À l’occasion de sa nomination pour le Prix Marcel Duchamp, l’artiste Franck Scurti vous propose de passer la soirée de remise du prix avec lui pour fêter l’événement ou se lamenter avec lui. -Monsieur Pierre Bergé, l’homme qui a créé et dirigé la maison de haute couture Yves Saint-Laurent vous ouvre exceptionnellement les portes des réserves de sa Fondation. -Christian Boltanski vous fait participer à son « œuvre ultime » et vous convie dans son atelier filmé 24/24 pour être vu en sa compagnie et devenir, pour quelques heures, célèbre en Tasmanie.

Nettement plus élitiste et sur réservation (dans la limite des places disponibles): auction@palaisdetokyo.com

 

Crédit photo derby Christine Phung: © Estelle Hanania.

 

The following two tabs change content below.
Elle vous raconte la mode de A à Z, sans hésiter à prendre des chemins de traverse, ne voit la vie qu’à condition d’être perchée sur des escarpins et n’oublie jamais que les vêtements sont avant tout une manière de se mettre en scène et de jouer…! Contact : marie@besnob.fr

Derniers articles parMarie (voir tous)



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

YOU MAY LIKE

Comme vache qui pisse

Limitees