logo

Revue de Web n°102: Un blogmode, qu’est-ce que c’est?

tumblr_ls9e05uJI21qcfxhao1_500C’est vrai, les blogs de mode ont le vent en poupe. Ah, oui? Qui le dit? Les médias classiques qui découvrent le web comme Colomb l’Amérique tandis que le continent est habité depuis toujours? Et de quels blogs parle-t-on? Est-ce vrai que les blogueuses sont couvertes de bijoux gratuits et vivent dans un boudoir parsemé de cupcakes? (Euh, pas BeSnob, en tous cas, ça se saurait). Réponses à toutes ces questions essentielles dans la revue de web hebdo…

Une sorte de décryptage du fonctionnement de la blogosphère mode (face aux marques et à la pub) nous est présenté par Les Archivistes. Pourquoi c’est intéressant même si relativement focalisé sur un seul type de blog-modes (celui où les filles se mettent en scène et photographient leurs tenues)? Parce que pour une fois, l’article ne s’égare pas dans le fantasme de la blogueuse largement arrosée de produits au point de se noyer, ni dans le schéma qui voudrait que les blogueuses qui remportent un certain succès finalement n’en foutent pas une.

En outre, l’article remet en jeu l’impertinente confrontation qui oppose magazine papier (gros groupes de presse) et blogueuse indépendante (force du poignet). Et à la question « En supposant que la presse féminine et les blogs mode se lancent dans un combat de catch en bikini dans la boue, qui en sortirait vainqueur ?« , l’auteur répond pour lui-même:  » A choisir, je prendrais les blogs. Ils sont moins normatifs. La plupart des filles sont de morphologie fine à normale, mais il y a quelques rondes et grosses quand même. On ne nous soûle pas à coup de “cet hiver mets-ci, cet été mets-ça, et si tu ne “dédramatises” pas ta mini-jupe avec un top loose tu iras dans l’Enfer des Putes qui se font Violer et qui l’ont Bien Cherché.” Il n’y a pas de psychiatre à la con pour m’expliquer comment être normale. On ne m’explique pas qu’il faut que je mette la barre trop haut pour ensuite passer ma vie à culpabiliser de ne pas l’atteindre. Ils sont moins mauvais pour l’ego, et meilleurs pour la ligne. » En conclusion les blogs seraient salutaires pour notre santé mentale et physique…

Un blogueur qui nous explique lui-aussi ses relations avec la pub, les marques, etc, c’est… The Sartorialist. Ah oui, pardon, on ne peut pas dire « un blogueur qui » en parlant de Scott Schuman, il faudrait dire LE blogueur ou encore LE MEGABLOGUEUR, tant il nous fait bien bien comprendre qu’en dehors de Garance Doré, leur intégrité (terme valant comme une personne à part entière dans leur sainte trinité) et lui-même, point de salut. C’est chez Fashionista que l’on apprendra donc que Tavi c’est de la merde conspiratrice, que les autres blogs c’est de la merde sans sens du business, que les magazines papier c’est de la merde en devenir, que ses propres annonceurs puent. Il dira par ailleurs dans l’interview au moins 50 fois le mot « intégrité », donc, en mode profession de foi à l’américaine, babe. On en reste comme deux ronds de flan.

Quid du billet sponso? Ah ! le billet sponso… Les blogs mode comme les autres y passent souvent, nous-même y compris (rarement, vous le concéderez et toujours en prévenant). Mais quand la blogueuse mode dite influente fait dans l’appât du gain ridicule, ça ne passe pas inaperçu, en tout cas pas pour Fashion… Faut pas ! Allons gaiement nous moquer de Kenza qui ose promouvoir une mousse capillaire L’Oréal qu’elle n’a pas testée (« Alors là, CHAPEAU, on nous l’avait jamais faite celle là. Le pigeon, tu le préfères rôti ou en salade Kenza?« ) ou encore Marieluvpink qui nous sort la vidéo démonstration pour un aspirateur rose où on croirait voir un sketch de Chantal Lauby jouant la blogueuse mode concon. Que du bonheur, bien que facile.

Un blog mode, ça se veut à la pointe de tout et surtout pas réaliste quant au coût de la vraie vie. Alors quand une blogueuse lyonnaise balance une note hilarante sur la vie en dehors de la Croix-Rousse à Lyon (quartier bobo), c’est accueilli comme un cupcake Carrefour qu’on irait acheter en stock en cachette tellement c’est bon. Elle vit en banlieue et nous fait le comparatif de la vie fashion presqu’îlienne et de son « Cauchemar en banlieue ». C’est très drôle, si vous êtes lyonnaises, vous devez lire ce post !

Pour finir avec légèreté et dire, bin, amis lecteurs, prenons de tout (magazines, blogs, whatever) tant que c’est bien: ce florilège de Tumblr improbables et hilarants compilé par Glamour. On se délecte des photos de chat pornos, des horribles looks de Michael Jordan, des meilleurs (et donc pires) incongruités visuelles du web, de quoi sublimer le weekend, en riant. Parce que si tu ne ris plus c’est la fin des carottes sont cuites.

Crédit photo: Go Climb A Rock.

The following two tabs change content below.

besnob

Jennifer + Marie 🙂


5 réponses à “Revue de Web n°102: Un blogmode, qu’est-ce que c’est?”

  1. oriane_j dit :

    Pour préciser, je ne dis pas que les blogs mode sont salutaires. Ce qui est salutaire, c’est d’avoir des nourritures intellectuelles un peu plus substantielles pour le cerveau « sinon il finit par tourner à vide ».

    En tout cas merci de relayer l’article (et de corriger les fautes qui s’y étaient glissées…), contente qu’il vous ait plu !

  2. Marie dit :

    Oriane, c’est nous qui le disons, en fait 🙂
    Et complétement en accord avec la nécessité de faire mouliner les neurones (d’ailleurs, le mieux pour ça étant sans doute d’être aux aguets sur TOUS les médias)

  3. oriane_j dit :

    Ahhhh pardon, j’ai cru que le « En conclusion » parlait de la conclusion de l’article. TOUT VA BIEN IGNOREZ-MOI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

YOU MAY LIKE

Bottes de cuir (souple)

Robotisez-vous !