logo

Parenthèse enchantée

dej1Il y a trop longtemps déjà, j’ai passé un weekend merveilleux. C’était il y a un mois, sous le soleil exactement et il m’aura fallu ce temps pour me retourner vers ces deux jours sans nostalgie déchirante. Sensible, oui. Surtout lorsque la pluie tombait à verses mais l’on oublie tellement vite et le souvenir radieux d’une piscine immense et de collections (d’art) pointues me remuent ces jours-ci force 10 en pleine canicule et pollution visuelle.

18ser1
C’était dans les Corbières, en Languedoc Roussillon. Alors oui, tu connais toujours plus ou moins une ville dans ces contrées-là, traversée, on ne sait plus pour quelle raison vacancière, mais la région, son paysage, ses mets, son vin, ses endroits d’abandon méditatif, festif et son musée, presque incongru, une surprise, ça non, moi je n’en avais aucune idée.
jardins-saint-benoit
Tu aimes bien quand je la fais courte, mais là, je ne vois pas comment.
ser2spa-piscine
À peine arrivés, les agapes au soleil débutaient: rosé, grillades et ivresse du vrai premier rayon dans la face. Puis, nous partions à la découverte du Musée d’art régional de Languedoc Roussillon, sis à Sérignan. Sérignan, pour rappel: 7000 habitants. Voiturée par mademoiselle le conservateur, je n’avais pas osé exprimer mes craintes. Un bled? De l’art contemporain? Des artistes locaux? Non mais, qu’est-ce qu’on est con parfois quand on est parisien… La claque.ser6
En fin de compte, nous plongeons au sein d’un musée de 2500 m2, aux collections contemporaines subtiles, aux expos orchestrées avec pertinence et singularité, baignées de la lumière pop des vitraux de Buren. Un endroit hallucinant de questions visuelles et de calme introspectif. L’expo que vous devez aller voir cet été a pour thème « l’amour à la plage » bahou bahou, décalage dans les yeux et la tête, certes, comme on les adore.ser5
Le soleil tapait encore comme un malade mental que nous enchainions sur notre lieu de villégiature parfait. Une résidence « locative », en fait un ensemble de mas de différentes tailles, décorés avec goût, s’organisant autour d’une piscine (de folie), proposant des soins (de folie) dans un agréable spa, en pleine nature ou presque. Il s’agit des Jardins de Saint-Benoit que je recommande à quiconque veut hurler « vacances j’oublie tout » ou s’offrir une escapade délassante (à base de massages et de vin de Corbières).set3ser4

The following two tabs change content below.
Elle vous raconte la mode de A à Z, sans hésiter à prendre des chemins de traverse, ne voit la vie qu’à condition d’être perchée sur des escarpins et n’oublie jamais que les vêtements sont avant tout une manière de se mettre en scène et de jouer…! Contact : marie@besnob.fr

Derniers articles parMarie (voir tous)



9 réponses à “Parenthèse enchantée”

  1. jimmyaussi dit :

    Quoi???? déjà un mois???
    fiouuuu ça passe vraiment vite!
    Prochaine session de soleil, 29 juillet pour moi! vite vite!

  2. Marie dit :

    @Jimmy: un mois à la louche, mais j’ai l’impression que c’était il y a très longtemps tellement c’était bon!

  3. Javi dit :

    TOP, Je voudrais aller encore et encore.

  4. Que de bons souvenirs !
    Top ton article… Il faut absolument qu’on recommence à la rentrée !!!!

  5. Jess dit :

    Oui oui on recommence ! Avec cette fois ci l’étang de Thau et les huitres en point de mire !!

  6. Marie dit :

    Raaaah les huitres! (miam)

  7. Arielle dit :

    Je crois que les logos en bas résument tout : share and enjoy..

  8. Cléa dit :

    Si tu reviens dans la région (et oui j’y suis à l’année moi 🙂 ) tu devrais essayer le spa du Domaine de Verchant, encore plus beau et plus relaxant. Un vrai bonheur !

  9. Marie dit :

    @Cléa: c’est noté!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

YOU MAY LIKE

One Heart One Love

No way ou yeeaaah ? (#20)