Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/14/d268350180/htdocs/wp-content/plugins/wordpress-ping-optimizer/cbnet-ping-optimizer.php on line 533
logo

Revue de Web n°87 : Pattes en l'air


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/14/d268350180/htdocs/wp-content/plugins/really-simple-facebook-twitter-share-buttons/really-simple-facebook-twitter-share-buttons.php on line 538

l'homme-qui-aimait-les-femmesAh, ça, il fait trop chaud pour travailler. Mais pour nous occuper cette semaine, il y avait la récurrente question du poil, des jambes nues, de ma moue et de qu'est-ce que je vais me mettre? Ouf, on a de quoi faire, encore une fois, dans la revue de web…

Au rayon bas nylon, puisque le dilemme de saison nous a pris en traitre (collants trop chauds VS jambes nues trop blanches comme de la porcelaine au mariage de Kate et William), on débute par un détour par le Canada. Nous ne pouvons directement confirmer que le port de bas ou collants y est obligatoire comme aux States, mais nous avons été happées par cette théorie économe développée par DeuxFillesLeMercrediSoir : « Ce racket immonde que sont les bas-nylon, affectueusement appelés bas DE nylon… Selon un savant calcul économique de l’OCDE, si une femme n’achète aucune paire de bas de nylon dans sa vie, elle économise des dizaines de dollars par mois, donc elle devient Millionnaire à sa retraite! » Nous, les bas DE nylon, nous n'en achetons pas. Comment dès lors devenir riches? Bref, on aime beaucoup la chronique Ab'Fab' sous forme de dialogue de ces femmes de la belle province. Qui sont-elles? « Rencontrées il y a plus de dix ans lors d’un désastreux voyage de presse en Israël où nous avons commis plusieurs impairs vestimentaires. Diane est entrée en bikini dans un grand hôtel de Tel-Aviv sous les yeux ébahis des membres sexagénaires d’un club de bridge. Martine, pour sa part, a déambulé en talons hauts dans le souk de Jérusalem où nous avons feint notre disparition. Ce qui nous a permis d’acheter compulsivement des bibelots (Martine) et des bijoux (Diane) ».

Si téméraire et trop fauchée-overbookée-stressée pour l'institut, vous avez opté pour la nudité du cuisseau, il pourrait être utile de parcourir ce banc d'essai de La Beauty Paresseuse. Où l'on passe en revue les cires froides de supermarket. Parce que l'autre ennemi de la jambe de printemps (outre le blanc marbre bleu, donc) c'est le poil. Même si en plein hommage à Pina Bauch, on se laisserait bien tenter par la pilosité « nature et découverte » à l'allemande (sans les birkenstocks, merci, faut pas pousser). »Avant, j’avais tendance à croire que je pouvais choisir n’importe quelle marque, que c’était un peu blanc bonnet et bonnet blanc, mais en fait pas du tout. Avec les bonnes bandes, on peut diminuer le temps d'épilation et de prise de tête par deux. » Ok ok.

Toujours en matière d'épilation, cette fois on fait un focus sur le laser. La lampe flash. Et plus précisément, l'institut de beauté Les Edenyles. ADRESSE à fuir ! C'est Elodie sur Pure Beau

Sell The Latest Cad Boat Software & Make Easy Cash

qui nous raconte sa mésaventure qui, avouons-le, nous a bien refroidies (de toute façon nous, ça fait des années qu'on « envisage sérieusement » de passer à l'épilation définitive et des années qu'on se contente d'en parler, donc bon). Après avoir testé l'E-One (tout le monde a droit à un test gratis), Elodie a eu envie de continuer sur sa lancée (car résultat probant) et a profité d'une offre de Citydeal pour  faire 5 séances de lampes flash à 59 €. Et là, c'est le drame… Première séance parfaite, entre les mains de la boss de l'institut, puis ensuite, du travail bâclé, des poils qui sentent le cochon, de l'hygiène déplorable, des séances qui raccourcissent et même les grains de beauté non protégés. Je vous laisse lire la suite sur son blog, ça aura vite fait de vous dissuader si ce genre d'offre alléchante sur le Net vous tentait avec le printemps.

Passons sur la jambe, si aux bouts des pieds vous êtes encore incarcéré dans de la boots hivernale, ça ne le fera pas du tout en ces 25° quotidiens. Tout comme a Cat on a Hot Tin Roof, qui à l'instar des pétasses parisiennes aimerait avoir le photoshop intégré et chausser du 38. (mmh, nota bene: les pétasses parisiennes portent des bas De nylon). Où l'on apprend: « Vous saviez que nos pieds – les vôtres aussi – mesuraient exactement la distance qui court de votre poignet au creux de votre coude? Vous imaginez ce que ça veut dire? Nous sommes des monstres de proportion! Des monstres! Après cette découverte obsédante, vous ne regarderez plus vos pieds du même œil, faites-moi confiance« . Y en a même qui s'épilent les avant-bras.

Une qui n'a pas un poil mal placé, et pour cause, c'est The Cherry Blossom Girl. Ça y est, sa collection pour Etam est sortie, on peut voir les photos de la collection avec la blogueuse herself en lingerie sur son blog. Il y a les grenouilles de bénitier de la blogo qui s'offusquent de voir la miss en tenue légère, nous non, car le résultat est joli. Limite un peu trop joli-fifille, il y a les ballons colorés, les noeuds-noeuds, la musique quifaitcool, tous ces trucs ambiance La Méchante meets Carla Bruni époque « je fais la couv' de mon album en robe fluette folk avec ma guitare pour faire genre je suis sexy mais pas trop », bon bref vous voyez. Mais on aime quand même. Parce que Cherry Blossom Girl ne nous donne pas l'impression de se la péter. Ça change.

En terme de moues, tu adores les sœurs Olsen (et même Emmanuelle Béart, quand tu es francophile). On ne sait pas si les fameuses jumelles (et notre Manu locale) sont vraiment les instigatrices du DuckFace (le sourire de Donald) ou si les chirurgiens esthétiques-toc from L.A. ou Paris XVI en sont les inventeurs savants. En tous cas si la lippe retroussée en boudin de canard, confit pommes salardaises en option, te fascine autant qu'il te dégoute, nous avons là le site de tes rêves pervers… Il s'appelle AntiDuckFace et tout est dit. C'est pur, militant, inutile et à mourir de rire.

Sell The Latest Cad Boat Software & Make Easy Cash
zp8497586rq
The following two tabs change content below.

besnob

Jennifer + Marie 🙂


2 réponses à “Revue de Web n°87 : Pattes en l'air”

  1. Geofreeze dit :

    Duck direct dans les flux! Toujours bon pour rigoler un coup!
    (Oui j’ai mis mon pied sur mon avant bras parce que mon bras me paraissait immense par rapport aux pieds… en fait non! C’est comme dire qu’on peut pas lécher son coude, tout le monde essaie!)

  2. Marie dit :

    Ou sauter dans son caleçon/culotte. Beaucoup trop d’accidents…
    Le duck, je ne m’en remets pas.

YOU MAY LIKE

Deep purple