logo

3 Suisses: écrin de créateurs


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/14/d268350180/htdocs/wp-content/plugins/really-simple-facebook-twitter-share-buttons/really-simple-facebook-twitter-share-buttons.php on line 538
Robe en soie, 149€, Jonathan Saunders. Chemisier imprimé en soie, 99€ et short jupe stretch, 99€, Maxime Simoens. Robe en soie, 149€, Richard Nicoll.

Robe en soie, 149€, Jonathan Saunders. Chemisier imprimé en soie, 99€ et short jupe stretch, 99€, Maxime Simoens. Robe en soie, 149€, Richard Nicoll.

Contrairement au mouvement bien connu qui va de la grande enseigne vers la grande maison et/ou inversement, échange valeur sûre, certes et qui peine encore à trouver son équilibre malgré une prise de risque nulle a priori (je pense à H&M et ses nombreuses-répétées collaborations, évidemment, mais aussi aux vépécistes qui ont joué la frilosité et le pignon sur rue par le passé), contrairement donc à ce mouvement, les 3 Suisses ont tenu tête cette saison et naviguent à contre courant. Saumon affrontant le torrent et l’ours, je m’égare. (Chez H&M X Lanvin, j’ai quand même acquis une robe couture trop chère pour les clientes H&M et pas assez pour les clientes Lanvin, si tu me suis). Les 3 Suisses, donc. Je vais te dire, ont été drôlement malins (et aussi drôlement fougueux, ce qu’on salue ici bien bien bas). Les 3 Suisses ont fait appel à Maria Luisa. La dénicheuse de talents superbes avait d’ailleurs annoncé la fermeture de sa boutique en vrai pour se consacrer au web (attention: avant garde 2.0) et ne conserver en France qu’un corner au Printemps Hausmann où l’on a découvert la collection Carven divinement orchestrée par Guillaume Henry qui fait des miracles en projetant l’illustre maison vers la modernité.

Robe imprimée Maxime Simoens 129€

Robe imprimée Maxime Simoens 129€

Spencer stretch, 149€. Débardeur imprimé stretch, 69€. Pantalon long stretch, 129€, Maxime Simoens

Spencer stretch, 149€. Débardeur imprimé stretch, 69€. Pantalon long stretch, 129€, Maxime Simoens

Les 3 Suisses ont fait appel à Maria Luisa, donc, qui leur a collé dans les pattes et pour notre plus grand bonheur de jeunes créateurs qu’on adore ici et . Ils montent tellement qu’ils y sont déjà, à une forme de firmament stylistique reconnu chez les plus prescripteurs, Maxime Simoëns à la gueule d’ange et au nombre d’or, Jonathan Saunders peintre de la mode et Richard Nicoll le néo romantique…

Et là, bam, ils débarquent chez le chouchou avec des modèles abordables, une belle qualité de matières avec ce qu’il faut d’audace pour séduire tout un chacun(e).

Alexandre vauthier en couv du prochain catalogue

Alexandre Vauthier en couv du prochain catalogue

Enfin et pour nous achever, l’autre invité de la saison n’appartenant pas à l’écurie Maria Luisa mais bel et bien issu de la haute couture est Alexandre Vauthier. Mais ceci fera l’objet d’un prochain article. Attention, teasing.

The following two tabs change content below.
Elle vous raconte la mode de A à Z, sans hésiter à prendre des chemins de traverse, ne voit la vie qu’à condition d’être perchée sur des escarpins et n’oublie jamais que les vêtements sont avant tout une manière de se mettre en scène et de jouer…! Contact : marie@besnob.fr

Derniers articles parMarie (voir tous)



5 réponses à “3 Suisses: écrin de créateurs”

  1. A. dit :

    Je n’ai pas compris toutes les phrases mais tu es très bien en consultante style, au Printemps.

  2. Marie dit :

    Genre 🙂
    Et re-genre 🙂
    Mais merci

  3. 1 suisse dit :

    J’irai faire un Bon Marché au rayon UK avec A.
    Bon, ok, c’est hors sujet et pas forcément compréhensible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

YOU MAY LIKE

Lolita Lempicka pour Ekyog

Chaussures à la carte