Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/14/d268350180/htdocs/wp-content/plugins/wordpress-ping-optimizer/cbnet-ping-optimizer.php on line 533
logo

Live fast, die young


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/14/d268350180/htdocs/wp-content/plugins/really-simple-facebook-twitter-share-buttons/really-simple-facebook-twitter-share-buttons.php on line 538

basquiatJ’ai du malheureusement parcourir au pas de course l’exceptionnelle rétrospective que consacre le Musée d’art moderne de la Ville de Paris à Jean-Michel Basquiat. Malheureusement puisque j’aurais voulu m’attarder sur ses dessins, rares et profiter de l’état de choc dans lequel les grandes toiles m’ont plongé. Et puis pour me consoler, je pense a posteriori que la rapidité, la fulgurance et l’ingestion visuelle comme un uppercut correspondent aussi, peut-être, à l’état d’esprit de ce peintre précoce, virulent, mort jeune et brutalement… Oui la personnalité de Jean-Michel Basquiat fascine et c’est sans doute une explication à l’immense succès (et la queue qui en découle) que rencontre l’exposition. Noir dans un monde (de l’art) blanc, New-Yorkais dans les 80’s, on se représente immédiatement ce black painter imprégné de hip-hop et de street culture naissants, dans une version hipster du graffeur, porté sur le tragique et la revendication. Finalement, intransigeant, pas nihiliste pour deux ronds mais violemment dans l’excès de tout (la conquête du monde l’art, l’appétit ogresque des image, mots, inscriptions, de l’histoire et sa retranscription débordante) Jean-Michel Basquiat, l’homme et ce qu’il symbolise, nous en ferait presque oublier qu’il révolutionnât la peinture en son temps et que son influence picturale n’a pas fini de nous remuer.

Exposition BASQUIAT
Du 15 octobre 2010 au 30 janvier 2011
Musée d’Art moderne de la ville de Paris

Crédits photo: ©The Estate of Jean-Michel Basquiat, ©ADAGP, Paris 2010.

The following two tabs change content below.
Elle vous raconte la mode de A à Z, sans hésiter à prendre des chemins de traverse, ne voit la vie qu’à condition d’être perchée sur des escarpins et n’oublie jamais que les vêtements sont avant tout une manière de se mettre en scène et de jouer…! Contact : marie@besnob.fr

Derniers articles parMarie (voir tous)



3 réponses à “Live fast, die young”

  1. ava dit :

    j’y étais dimanche… hallucinée par cette queue sous des torrents de pluie glaciale. et puis dedans, la tête de ma fille, 22 mois, face aux grandes toiles: « c’est beau la peinture », elle m’a dit cette belette. ben, ouais, quoi.

  2. Marie dit :

    Waaaah. Oui c’est beau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

YOU MAY LIKE

Pourquoi faire compliqué…

Souris-moi