logo

Revue de Web n°56 : Tout va, tout va bien

andre_equipeHier soir, la blogueuse mode un peu shoes-addict ou un peu fan ou un peu curieuse se retrouvait avec ses congénères en stilettos et blue jean aux Galeries Lafayette. Pour quelle sorte de micro-événement nous demanderez-vous : « Quand les blogueuses s’en mêlent… pour André ». C’était le lancement en avant-première de la collection des 6 influentes du moment, en l »espèce Walinette, Coline, Balibulle, Miss Glitzy, Mimnor et Violette. (Ah, Violette signant à la pelle des autographes à même la boite de salomés vendues, tandis que Miss Glitzy sautille ses sublimes derbies aux pieds…). Wahou trop cool. Un peu de repérage sur place puis un voyage à travers la Toile plus tard, voici une revue de Web consacrée aux héroïnes de la saison et à leurs créations pour l »enseigne…

Débutons cette revue avec l’essentiel, les chaussures elles-mêmes. Si vous avez un train de retard, c’est le moment de découvrir à quoi ressemble cette collaboration, pour ne pas faire tache quand il s’agira de donner des notes à la pause café. Salomés, low-boots, richelieu, mocassins, des grosses fleurs, des chaînes, des brides, des pompons, à vot’ bon cœur mesdames… Pour Wafa, « le résultat est à la hauteur de ce qu’on pouvait attendre de folles de mode qui selon moi n’ont rien à envier à des professionnels. » Nous sommes plutôt d’accord avec la miss (en partie seulement, car un ou deux modèles nous déçoivent).

Allons ensuite sur Le Dressing des Modeuses, pour voir de plus près les mocassins de Mimnor (les orange, on veut !; les python on les laisse volontiers à la touriste à banane et casquette), les salomés glitter de Violette (dommage qu’elles arrivent trop tard pour la Colette Dance Class), les compensées de Balibulle et les richelieu de Miss Glitzy, THE spécialiste des Zolies chaussures. Ça vous donne envie ?

Pour tout savoir de cette collaboration (vous saviez que Walinette en était à l’origine ?), un clic sur le blog Un Brin de Fantaisie s’impose. On relaye également sa note ici car c’est l’une des seules qui met en avant la raison qui pourrait donner à cette opé l »effet d »un pétard mouillé : le syndrôme « Joli en photo ; cheap IRL ». Et puis c’est aussi la seule qui avoue ne pas avoir de coup de cœur monstre pour cette collection. « Je vais dans le magasin André, je vais voir le modèle créateur par exemple et je suis souvent déçue faut l »avouer, tout est en vrac, les vendeuses sont pas sympa, ça fait plus cheap que sur la photo…et je me dis que c »est cher, finalement. »

Ginie de L »autre Moi, insiste quant à elle sur la diversité et la personnalisation des modèles. Quand on dit personnalisation, c »est l »idée que chaque paire ressemble quasi trait pour trait à la blogueuse qui l »a dessiné. Et ça c »est varié. Si Ginie n »y trouve pas son compte sur l »ensemble, nous on dit: c »est ce qui est bien fait, autant de modèles que de goûts dans la nature ou presque, chacune y trouvera chaussure à son pied.

On ne résiste pas à découvrir les coulisses de la conception des souliers chez Violette, où le parcours de la combattante styliste et ses affres de doute sont ébauchés. On s »amuse de tous les ratés et tâtonnements, on se passionne devant les nuanciers, les choix, les formes: step by step de la création, de l »idée à la paire en magasin, c »est didactique et franchement sympathique!

Camille d »Essayage nous régale, à son habitude, d »un post long et généreux retraçant et l »historique de la collaboration et une interview croisée de deux protagonistes aimées. Notons qu »elle est presque la seule à insister sur la qualité d »échange entre les blogueuses et la marque de chaussures, cette dernière n »inventant pas une visibilité qui suffirait comme seul salaire (ce ne sont que des blogueuses, après tout). Non, non, là où André frappe fort (et ce qui devrait être la norme en même temps), c »est que nos chères compatriotes de blog seront rémunérées à la vente (pourcentage droit d »auteur sur la création qu »elles ont signée). Une affaire professionnelle, équilibrée qui ne prend personne pour une pomme. Bravo à tous et que chacun en prenne de la graine…

Sachez en conclusion que vous pouvez concourir sur le site de la marque André afin de gagner une des paires de nos blogueuses bien chaussées.

The following two tabs change content below.

besnob

Jennifer + Marie :)


7 réponses à “Revue de Web n°56 : Tout va, tout va bien”

  1. juliette dit :

    Quels modèles vous déçoivent ???

  2. Marie dit :

    Pour ma part, ce ne sont pas qu’ils me déçoivent ( les mocassins et les cut-out à sangles, par exemple) mais qu’ils sont moins à mon goût que les autres… Encore une fois, chacune y trouvera son bonheur. Écrivant cette revue à 4 mains (enfin à deux droites, en fait), je suis sûre que Jen n’a pas les mêmes préférences (elle kiffe les mocs).

  3. lisou dit :

    pour être aller faire un tour sur place, il faut reconnaitre que le choix des blogueuses selectionnées n’a pas dû se faire au hasard!!en effet les chaussures ressemblent bien respectivement à la personnalité de leur « créatrices » et il y en a pour tout les goûts donc touts les cibles potentielles!!!!!
    Perso j’aime bien les boots de coline, les moca-ballerines de Minnor sont sympas mais j’accroche pas aux sangles de walinette…bref à quand les miennes…

  4. Florence dit :

    C’est sympa qu’elles aient eu cette chance!
    Mais en même temps, je ne me reconnais dans aucune des paires, mais si je ne doute pas qu’elles trouveront des acquéreurs très rapidement!

  5. jennifer dit :

    Juliette : perso, je trouve les boots ignobles, enfin super cheap. J’aurais pu les voir à la Halle. Mes favoris sont les mocassins et les richelieu. Mais très sincèrement, aucun des modèles ne me ressemble. Mais bravo aux marketeurs, z’ont tout pigé chez André.

  6. frane dit :

    Operation marketing innovante de la part d’André, et la bloggeuse Walinette a fait preuve d’un sens commercial interessant!
    Bravo à elle!
    quant à la réalisation, j’ai été plutôt déçue par les créations de la fameuse walinette et les low boots, sorry, je ne me souviens plus du nom de la « créatrice »
    De plus, je trouve toutes ces  » blog-shoes » horriblement chères…
    Habitant Paris, j’ai toujours trouvé chaussure à mon pied et je n’irai pas dépenser des fortunes pr ça
    mais je ne fais pas de souci pr le CA d’André: elles vont partir comme des petits pains…..

  7. […] exemple pour la réussite de l’implication de chacun, un échange réfléchi en profondeur: André proposant à 6 blogueuses de créer leur modèle). Retape, d’ailleurs, dont ni la marque (chausseur aux prix abordables […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

YOU MAY LIKE

Au secours, je pue des pieds !