logo

Il est libre Max

maxJe n’aurai qu’un mot: MAGNIFIQUE.
Mais je risque de vous laisser sur votre faim si je m’en tiens là. Et il faut vraiment que je vous convainque d’aller puiser rêve, beauté visuelle, poésie crue, violence libératrice et énergie d’un bonheur difficile à acquérir, au cinéma à partir du 16 décembre. Ainsi, j’étais depuis longtemps dans les starting blocks de l’émotion, parce que fan du livre de Maurice Sendak depuis mon plus jeune âge. Normal, aussi, j’avais très peur du côté adaptation d’une œuvre pour moi culte. Et bin, mes aminches, reprenant le livre en sortant de la séance, j’ai été stupéfaite de découvrir que des scènes du film que je pensais directement tirées de l’album, bin, n’y existaient pas. Je me résume : c’est dire si Jonze a su comprendre l’esprit du livre, l’intégrer, l’exalter, le sublimer, le réinventer, le poursuivre…

Le livre à sa sortie créait le scandale. Comment? Sendak avait fait d’un enfant pas sage et en roue libre son héros? Puni, Max se réfugie dans un monde fantastique où des monstres pires que lui vont l’aider à libérer sa colère et sa culpabilité lors d’une « fête monstrueuse ». Pas super pédagogique ni moralo. Un vrai succès auprès des enfants, en revanche. Spike Jonze enrichit cette trame libératrice en en faisant une sorte de quête du bonheur dans un monde où la solitude et la frustration nous pendent au nez. Une quête qui passe bien-sûr par l’amitié (même imaginaire), puisque y a-t-il meilleur réconfort que de dormir tous empilés?

Max et les Maximonstres, réalisé par Spike Jonze, le 16 décembre au cinéma.

The following two tabs change content below.
Elle vous raconte la mode de A à Z, sans hésiter à prendre des chemins de traverse, ne voit la vie qu’à condition d’être perchée sur des escarpins et n’oublie jamais que les vêtements sont avant tout une manière de se mettre en scène et de jouer…! Contact : marie@besnob.fr

Derniers articles parMarie (voir tous)



4 réponses à “Il est libre Max”

  1. Celine dit :

    merci pour cette très juste analyse Marie, si je ne l’avais pas déjà vu…j’y foncerais 🙂

  2. Marie dit :

    Merci Céline 😉

  3. Stéphanie dit :

    Honte à moi, je n’ai jamais lu cet auteur illustrateur. Une lacune à combler d’urgence. où dois-je courrir : biblio ou ciné ?

    Sendak a-t-il influencé ton travail d’auteure illustratrice ?

  4. Marie dit :

    @Stéphanie: les deux mon capitaine!
    Sendak a influencé mon enfance et mon imaginaire d’enfant, surtout 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

YOU MAY LIKE

Quand la work boot se féminise