logo

Revue de web n°4 : La bande à bannières !

Doit-on toujours se fier aux apparences ? Se méfier des contrefaçons ? Pousser la cruche dans l’eau ? Ce sont les questions que nous nous sommes posées cette semaine pour cette nouvelle revue de web.

On avait l’embarras du choix pour cette étude des bannières de la blogosphère et, telles des apprenties Marie Haddou (célèbre psychologue de l’émission Loft Story), nous avons essayé, avec un courage hors du commun, de décrypter les messages subliminaux envoyés par les multitudes de vignettes, souvent convenues, s’accumulant au top des toiles de fond.

La majeure partie est à mettre en berne, c’est vrai, mais c’est toujours l’éternel débat du fond/de la forme/tout ça…

Alors vous allez me dire, oui, bon, Monsieur Lâm a déjà parlé du header féminin bien avant vous, bande de truites ! Attends, mais rien à voir, quoi !

fashiontoastNombreuses sont les blogueuses mode qui s’affichent sur leur bannière, souvent persuadées d’être canons, elles prennent une pose nonchalante avec moue boudeuse à la Lou Doillon. Comment leur dire que leur narcissime atteint le risible neuf fois sur dix ? Une des rares qu’on aime regarder sur notre écran: Rumi du blog Fashion Toast . Allongée sur un tronc d’arbre, la lumière douce d’une fin de journée estivale, la belle californienne s’inscrit en icône lascive, le ton est donné : ici, la femme est belle, décomplexée et cool. Rumi, tu dégommes toutes nos blogueuses hexagonales, go on !

 

marieluvpink

Parfois, la bannière est étonnamment pourrie, rapport à la popularité de l’auteur. C’est le cas de MarieluvPink. Si tu ne sais pas à l’avance qui elle est (reine des bons plans shopping), t’as toutes les chances de fermer son onglet en une nano-seconde. Sur un fond imprimé léopard synthétique tout droit sorti d’un sex shop de Pigalle, Marie dresse une police cheapos et un rose nauséeux pour un sous-titre digne d’un créatif officiant chez La Halle ou Pimkie : « Le blog 50% pink/ 50% bons plans. » Crise d’épilepsie possible pour toi, idem pour ta CB par la suite. Bannière à chier, blog utile. On peut pas tout avoir, hein.

 

nanaouche

Pour rester dans l’esprit, allons donc faire un petit tour (et puis s’en vont) au pays de la classe et de l’élégance ; chez choukrounette, quoi. Avouez que déjà, le titre est engageant, mais vous n’avez encore rien vu !La demoiselle aime jouer avec son image : qui de perruques de trav’, qui de customisations wharoliennes, qui encore de grimaces ensorcelantes, yeahhh…it’s sucks ! De toute façon, choukrounette elle s’en fout, elle nous emmerde tous puisque avec une copine affublée d’une doudoune jaune poussin, elles nous font des gros doigts inside the bannière.

Ok on s’arrache, on va s’acheter des platform shoes aux Halles, tiens !
 

cils-de-fees

Au rayon de la poésie trainée sur le sol alors qu’elle vit encore et de la délicatesse poilue (si,  si, effets de matière incontournables, et ces couleurs, Dieu !), on ne peut que rester stupide devant les intentions visuelles des fées et de leurs cils. Non, parce que sans trahir l’anonymat collectif qui nous étreint le vendredi à l’heure de la revue de Web, y’en a (au moins trois) chez BeSnob qui savent lire les images…

Qu’analyse-t-on ici-bas au royaume des capillaires féériques ? Que Clochette et Mélusine sont des filles comme les autres, un peu plus goths et plus mal sapées peut-être, mais s’arrogeant les symboles ô combien néo machos d’une certaine idée de la femme contemporaine. Ragots, alcoolisme, dépenses inconsidérées et maquillage de voiture volée seraient le quotidien de ces bonnes âmes fantastiquement déprimantes. Le conte est bon.

BLONDE

Ici, une blonde semble chroniquer, si on se fie aux apparences non trompeuses. Que dire de cette bannière gigantesque qui remplit mon écran 23 » aux 7/8ème de ses capacités ?

Ego démesuré ? Peur du vide ? Panique on Photoshop ?

Tout ce que je sais c’est que dorénavant, pour être smart, je dois prendre la ligne 4 du métro pour me rendre dans le 7ème. Quand, malheureusement, les syndicats pousseront à la grève des transports, j’enfourcherais un Velib’, mes sandales vertes chevillées au corps. Désolée, je n’ai pas trouvé la référence pour le temps des cerises…

Un petit macaron pour faire passer tout ça ? Trop tard vous avez déjà vomi…
 

Allons, cessons là les quolibets puisque des artistes, des vraies, ça existe sur la blogofille.
 

mzlefraise

Illustrations de bon goût, travaillées et plutôt réussies chez Mzelle Fraise qui donne le La dès le sommet de son paradis poudré.
Une bannière sobre et chic où la rouquine représentée, propice à l’onirisme, nous transporte dans les années folles, fourrure sur le coeur et mascara aguicheur.  Quid des oisillons couleur potiron ? Vous demanderez à Tippi Hedren.

 

boudoirmode

Bannière 10/10 : Boudoir Mode. Une photographie légère, colorée sans être agressive, aussi agréable à voir qu’une paire d’escarpins Chanel vintage sur du parquet. Les ingrédients du succès : une paire de jambes en legging American Apparel, des sneakers, du bon basique de dressing sans bling-bling bourratif, un dock d’iPod design, une touche comics et les pieds qui ne touchent pas terre, nous on adore. Ouais, c’est méga important de le savoir.

 

cocos-tea-party

Ah, qu’il est chic de boire le thé chez Coco. Si à première vue, on peut bien penser que la belle (?) anglophone ne s’est pas foulée, on ne peut que saluer la cohérence de l’idée, peu après. Bin, oui,  son truc à elle c’est le décorticage de magazine, hop, un photographe de mode célèbre, une jolie pépée couronnée façon punk d’un slogan trempé dans l’acier et emballé c’est bien pesé.  Graphique et tellement éloigné de l’ego trip si souvent croisé dans la blogo, pour cette bannière, je baisse mon chapeau.
 
imposture

Face (ou derrière, c’est selon) au paravent suédois et à son imposteur, je me lève de mon siège et crie BIG UP ! Un monde raffiné comme un tabloïd désuet où le gossip léger ressemble à un roman photo où tout se finira bien forcément à la fin, s’ouvre à nous.

Un seul désir nous taraude : feuilleter les trouvailles du blog  en bonne compagnie du jeune premier ténébreux, de la sotte mais si sympa fille de la maison et des beaux parents toujours prêts à trinquer au bonheur de la vie. Et à ses absurdités. Cheers. Comment ça, je suis hors sujet ?

The following two tabs change content below.

besnob

Jennifer + Marie :)


15 réponses à “Revue de web n°4 : La bande à bannières !”

  1. Fanny dit :

    Tu l’as tout bien dit chère anonyme, elle s’en fout elle vous emmerde tous… et moi aussi (la doudoune jaune).

    (en plus c’est moi qui lui ait fait sa bannière)

  2. Je ne me suis jamais proclamée artiste et heureusement avec une bannière aussi pourrave mais je ne suis pas une geekette et ne le serai jamais donc attends toi à vomir tes tripes encore longtemps :-))
    Apprécier une bannière ou pas, apprécier le contenu du blog ou pas (peut-être vous-êtes vous arrêtées à la bannière, zut), bref il suffit simplement et tout bêtement de ne pas cliquer.
    Aaaah dure loi dans la blogosphère féminine…

  3. jennifer dit :

    Marie, moi j’approuve la ligne 4, la meilleure du marché ! depuis que j’ai déménagé du VIeme, je survis sur la ligne 9, c’est extrêmement douloureux 🙂

  4. Les temps sont durs Jennifer hein 🙂
    On fait comme on peut avec les lignes qu’on a puis sinon à nous le vélib’ pour le temps des cerises 😉

  5. Marie dit :

    Marie, il n’était évidement absolument pas question de la qualité du contenu. Mais de la première impression qu’une bannière peut donner (à tort ou à raison), 😉

  6. Non mais c’est bien ça va me booster pour la changer cette bannière (qui moi-même me ressort par les yeux) ! C’est au moins le point positif de l’article pour moi 😉
    Mon problème c’est que je ne sais pas faiiiiire
    Bon allez je vais m’y mettre comme ça peut-être un jour on mecitera dans les plus belles bannières du monde (on peut rêver oh ça va) 🙂

  7. jennifer dit :

    les temps sont durs et la raideur des garçons étrangement constantes quand leur nana est dans une autre soirée : la crise n’atteint pas le mec volage : bon ou mauvais point ? j’ai envie de niquer tous les mmecs ce soir, rhhhaaaaaaaa quelle bande de cons, sont tellement manipulables, ça en devient ennuyeux, bon je vais foutre à la porte l’épave qui est dans mon lit et je mate une rediff de chapeaux melon et bottes de cuir, du déjà-vu plus pétillant

  8. jennifer dit :

    (ah ouais, ça n’avait rien à voir avec les bannières, on s’en cogne de la bannière, vive le post instantané ! ;p)

  9. […] Un article “légèrement” cruel mais pas totalement faux sur les bannières des “blogs de filles”, chez BeSnob. BeSnob, pour rappel, c’est […]

  10. coline dit :

    arf flute, cet article me fait me rappeler que je devrais changer de bannière…

  11. violette dit :

    Coline, ah non, moi je la trouve pas si pire ta bannière !

  12. marieaunet dit :

    raaaah j’ai posté un commentaire dans la revue du web de l’autre fois! me suis trompéééee, j’avais pas vu que les commentaires étaient notifées en haut!
    je copie colle:
    En tout cas il doit être propre tiens son tee blanc après s’être roulée sur un tronc d’arbre…on sent bien la meuf qui n’a pas de soucis de lavage.
    mais c’est terrible, la bannière de la blonde on dirait une caricature de l’ancienne bannière de Violette!
    Moi je dis avec des bannières de blog de mode, aussi moches, je ne rentre pas! ben quoi? elles sont pas supposées avoir du goût les meufs? une nana qui fou une bannière moisie, je refuse d’écouter ce qu’elle a me conseiller, on s’attend à trouver des bons plans chez Quelle ou Kiabi.
    la bannière d’imposture est trés soignée et trés jolie en effet.
    mais la plus mieux c’est la mienne!

  13. Je n’ai pas connu pas l’ancienne bannière de Violette promis mais alors elle devait être bien pourrie ta bannière Violette 🙂
    Bon bah en tout cas ça me rassure, ç veut dire qu’on peut finir par avoir une jolie bannière héhé

  14. marieaunet dit :

    Disons que ce sont les éléments qui la constitue: la chaussure verte, le panneau avec un nom de rue, de là je vois pas mais je comprend bien que c’est une rue parisienne, les macarons sont au rendez vous…chez Violette c’était du caviar il me semble…’fin bref, c’est du resucé quoi.

  15. Ouais ‘fin bref on s’en fout quoi 😉 (me suis gaufré sur le caviar m*rde)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

YOU MAY LIKE

Graphiquement vôtre

L’effet papillon